Ateliers et activités permanentes / Actions collectives :

 

Cours de cuisine :

Le prochain cours aura lieu samedi 21 janvier de 9h à 12h à la MJC Haut du Lièvre.

Dégustation sur inscription, à l’ACB à partir de 12h, moyennant 5 € de participation par personne.

Cours de théâtre :

Tous les 15 jours au théâtre ça respire encore, à la salle Didion et à l’ACB.

Les cours de langues :

Deux types de cours sont proposés par notre association :

-Des cours de langue Kabyle pour tous niveaux et tous âges.

-Des cours de langue Française : remise à niveau ou d’alphabétisation selon la demande.

Les cours ont repris le 8 octobre 2016. Vous pouvez vous y inscrire ou inscrire vos enfants en appelant à l’ACB.

Les arts de la laine :

Atelier animé par Yolande et destiné à toute personne souhaitant s’initier et apprendre à tricoter. C’est aussi un moment de convivialité.

TIZIRI, émission radio :

Tous les samedis de 12h à 13h, sur Radio Fajet, l’équipe de bénévoles anime une émission bilingue qui traite des sujets d’actualité touchant le « Vivre Ensemble », la citoyenneté, la situation en Kabylie et en Afrique du Nord en général et des sujets culturels.

Cours de danse :

L’ACB54 met en place des cours de danse Kabyle pour enfants et adultes sur inscription.

Tarifs :

-Enfants de 6 à 13 ans : 30 €

-Adultes : 60 €

Printemps Noir :

Samedi 22 avril 2017, salle des fêtes de Vandœuvre : 50 ans de carrière de Lounis Ait Menguellet. (Projet en cours)

Hommage à Matoub Lounès :

Samedi 24 juin 2017 – Dépôt de gerbe de fleurs, lecture de texte.

Action individuelle : Accueil, conseil et médiation :

 

Lundi, mardi, jeudi, vendredi : de 10h à 12h et de 14h à 18h

Samedi : de 14h à 18h

Il s’agit pour une partie des nombreuses personnes accueillies, de familles, de nouveaux arrivants ou de personnes fragilisées et isolées, d’accompagnement social selon le besoin exprimé. Parmi les difficultés rencontrées par ces personnes : Obstacles linguistiques, non reconnaissance des études et qualifications antérieures, difficultés de mobilité, difficulté de se projeter dans la cité, la République…, préjugés de la société d’accueil, les effets psychologiques du sentiment de déracinement, difficulté d’insertion professionnelle.

 

Leave a Reply